Bertolt Brecht et Fritz Lang, le nazisme n’a jamais été éradiqué
LIVRES ET REVUES DE CINÉMA, SCÉNARIOS DE FILMS, THÈSES ET ESSAIS DE CINÉMA
Bertolt Brecht et Fritz Lang, le nazisme n’a jamais été éradiqué

14,90 36,00 

Bertolt Brecht et Fritz Lang, le nazisme n’a jamais été éradiqué

14,90 36,00 

Auteur : Danielle Bleitrach et Richard Gehrke
avec la collaboration de Nicole Amphoux

(plus d’infos et table des matières ci-dessous)

Sociologie du cinéma.
ISBN 978-2-36716-122-8 (broché)
ISBN 978-2-36716-130-3 (cartonné)
Format 13×21 cm, 410 pages

Effacer

Danielle Bleitrach, sociologue, universitaire spécialiste de la mondialisation et du développement, auteur de nombreux ouvrages sur le mouvement ouvrier, l’Amérique latine et plus récemment sur l’espace postsoviétique, a voulu interroger deux antinazis. Il s’agit de deux références dans leur domaine, Brecht et Lang, dont la rencontre a lieu à Berlin – L’Opéra de quat’sous, M le Maudit – puis l’exil, là ils retrouvent un autre grand, Hanns Eisler, le musicien, le communiste, et ils font un film sur l’assassinat d’Heydrich, le bourreau de Prague : Les Bourreaux meurent aussi. Heydrich est le bourreau des juifs, l’organisateur de la solution finale, question juive à laquelle il ne sera pratiquement pas fait allusion dans le film. Pourquoi ce silence, pourquoi le choix de la fiction, l’histoire d’un mensonge collectif de la population pragoise ? Mais surtout en quoi, aujourd’hui, le vaccin antifasciste a-t-il désormais perdu son efficacité, laissant chacun impuissant devant le retour des périls ?

Ce livre porte aussi la marque de conversations menées avec Richard Gerhke, architecte, autour de l’Allemagne de Weimar, la relation entre l’architecture et le cinéma, arts de masse, industrie, création et propagande, celle de la mise en scène nazie et ses décors.

Table des matières

Pour une sociologie du cinéma 9
Du déterminisme dans l’art ? 16

Synopsis du film : Les Bourreaux meurent aussi 31

1. Hitler, le mensonge est vérité 33
Le château 35
La vérité vaincra 36
Le nazisme, une clameur qui monte des bas-fonds de l’histoire 38
Les vitraux : le début et la fin du film 40

2. L’UFA et le bal masqué allemand 45
Lang, le nationalisme allemand, la ville et les masses 53

3. Le nazisme, un rapport de classe à son paroxysme 61
Le haut et le bas, occupation et résistance 66
Le Reichsprotektor, l’arrivée du maître 67
Un homme intelligent et un rapport de classe 70
Schweyk ou la nature de la Résistance pour Brecht 76

4. Le nazisme, aliénation et psychose 83
Un pouvoir vérolé et le viol de la langue allemande 85
L’inquiétante étrangeté 88
Le rapport à la langue dénote la forclusion psychotique 93

5. Prague, l’Histoire de longue durée 99
Un millier d’années de l’histoire des vaincus : il était une fois 103
Prague, petite mère aux doigts griffus 106
Trahisons, défaite et lutte des classes, l’Europe impossible 109
Les horloges, le mécanisme inexorable du récit 112
La question juive et Prague 114
Pour mille ans, le troisième Reich 122

6. Les morts dans le film, leur représentation 125
Sauvegarder sa dignité sans happy end 127

7. M le Maudit, la rencontre entre Brecht et Lang 155
M le Maudit, le parlant et la folie, du hors-champ au off 160
Homme pour homme et M le Maudit 163
L’univers du complot 171

8. Les ambiguïtés de Lang 181
Le nazisme dans la mire du chasseur et les Doppelgänger 183
Déjà Metropolis, entre Wagner et Krupp ? 187
Sur les traces du docteur Mabuse 192
Brecht, pendant ce temps-là… 197
Théâtre et cinéma à partir de 1928 204
Déjà les États-Unis, cinéma et grande ville 208

9. Lang a tenté du Brecht sans Brecht 213
La réification : il faut payer 218
Brecht et Lang et aussi Hanns Eisler 222

10. Les Bourreaux, un projet cinématographique original 235
L’association du cinéma avec un des plus grands écrivains 237
Brecht, l’œil de l’Histoire 240
Le reflet : le même est une impression 251

11. La lettre et le film 261
Le message et la chaîne symbolique 263
Lang : architecture et cinéma 274
La séance de cinéma à l’intérieur du film 280

12. Brecht et Lang, une collaboration épique 293
Un film suspect 295
Pas de désaccord politique 299
La manière dont Lang envisage sa collaboration avec Brecht 310
Brecht et le cinéma 315
Le simulacre et la terreur 323

13. L’exil et la mise à distance 327
Le regard de l’exilé 333
Un autre langage que verbal ? 337
Révolution sociale et révolution artistique 341
La langue de l’exil 343
La position de l’exilé comme distanciation 346
Être antinazi et en exil 352
L’évolution dans la représentation des minorités 357
Un art engagé dans l’antifascisme 360
De l’excès d’oubli à l’excès de mémoire 362

Postface mémoire 367

Bibliographie 382

Index 389

Information complémentaire

Poids N/A
Dimensions N/A
Choisissez le format du livre (print ou numérique)

Livre imprimé (broché), Livre imprimé (cartonné), Livre numérique (pdf),  Livre numérique (ePub)