Le cinéma de Jeff Nichols, l’intime et l’universel - édition LettMotif
LIVRES ET REVUES DE CINÉMA, SCÉNARIOS DE FILMS, THÈSES ET ESSAIS DE CINÉMA
Le cinéma de Jeff Nichols, l’intime et l’universel

22,00 

A paraître

Le cinéma de Jeff Nichols, l’intime et l’universel

22,00 

Auteur : Jérôme d’Estais

Format 13×21, environ 200 pages
ISBN 978-2-36716-209-6 (broché)
ISBN 978-2-36716-210-2 (cartonné)

Plus d’infos ci-dessous

A paraître

UGS : nichols Catégorie : Étiquettes : ,

Inspiré par le cinéma américain de son adolescence tout autant que par le classicisme de Ford ou d’Eastwood, Jeff Nichols, entre productions indépendantes et collaboration avec les studios, mais toujours entouré par la même fidèle équipe de collaborateurs ainsi que par Michael Shannon, son comédien fétiche, s’est imposé en cinq films comme l’un des cinéastes américains  les plus importants de sa génération.

Immense conteur et cinéaste de l’empathie, Nichols filme l’Homme du Sud en proie aux crises économiques, écologiques ou identitaires et aux peurs diffuses qu’elles engendrent, privilégiant le quotidien, l’infime et l’intime, pour atteindre à l’universel et faire naître et partager avec le plus grand nombre l’émotion et  la croyance toujours renouvelée dans les forces du cinéma.

Jérôme d’Estais a précédemment publié trois essais aux éditions LettMotif : Jean Eustache ou la traversée des apparences, Andrzej Zulawski, sur le fil et Barbet Schroeder, ombres et clarté. Il a aussi collaboré à l’ouvrage sur Hal Hartley et écrit deux romans, 178 et Thomas Liebmann, les derniers jours du Yul Brynner de la RDA, paru chez LettMotif en septembre. Il est par ailleurs le correspondant en Allemagne de La Septième Obsession et collabore aux revues Mondes du Cinéma et Ciné-Bazar.