Johnny Depp. De l’art de la métamorphose à l’art du paradoxe - édition LettMotif
LIVRES ET REVUES DE CINÉMA, SCÉNARIOS DE FILMS, THÈSES ET ESSAIS DE CINÉMA
Johnny Depp. De l’art de la métamorphose à l’art du paradoxe

39,00 

A paraître

Johnny Depp. De l’art de la métamorphose à l’art du paradoxe

39,00 

Auteur : Sophie Benoist

Thèse université Sorbonne Nouvelle Paris 3
ISBN 978-2-36716-121-1

A paraître

UGS : Depp Catégorie : Étiquettes : , ,

Depuis le début de sa carrière cinématographique en 1984 avec Les Griffes de la nuit de Wes Craven, jusqu’à Pirates des Caraïbes : la fontaine de jouvence de Rob Marshall en 2011, Johnny Depp a bâti l’une des œuvres les plus inventives de l’histoire du jeu de l’acteur américain au cinéma. La particularité de son jeu, exclusivement consacré à l’écran, réside dans sa capacité à harmoniser des éléments distincts, voire divergents, pour composer des personnages irréductibles à aucun autre. Il incarne ainsi, selon son réalisateur de prédilection Tim Burton, “un comédien de genre caché dans le corps d’un premier rôle”. Depp nourrit l’ambivalence de cette identité en se préservant de la norme, tant dans le choix de ses rôles que dans leur interprétation.
Depp choisit en effet d’incarner des personnages de marginaux à l’apparence souvent singulière. En combinant avec dextérité des jeux antagonistes – en premier lieu le sous-jeu et le sur-jeu, il impose une présence inédite au cinéma, à la fois prégnante et évanescente.