La comédie italienne - édition LettMotif
LIVRES ET REVUES DE CINÉMA, GUIDES DU SCÉNARIO
La comédie italienne

12,90 26,00 

La comédie italienne

12,90 26,00 

Auteur : Charles Beaud

Format 13×21, 204 pages
ISBN 978-2-36716-174-7 (broché)
ISBN 978-2-36716-175-4 (cartonné)

(sommaire détaillé ci-dessous)

Effacer
UGS : N/A Catégorie : Étiquette :

Du Pigeon de Monicelli (1958) à La Terrasse d’Ettore Scola (1980) – sans oublier d’évoquer les films précurseurs ainsi que les œuvres plus discrètes du mouvement proprement dit – il est question ici de mettre en évidence la richesse d’un genre proche des traditions expressives de l’Italie (la commedia dell’arte et le néoréalisme) mais toutefois attentif aux mœurs de ses contemporains en tant que révélateurs des évolutions historiques, sociologiques et cinématographiques du pays.

Ainsi, l’enjeu de cette étude est de montrer comment les grands cinéastes du cinéma comique dessinent le portrait d’une Italie complexe qui se révèle être l’objet de mutations historiques et sociales essentielles au cours du XXe siècle. Mais surtout, la plus grande ambition de cet ouvrage est de démontrer que la comédie italienne est le formidable exemple d’un cinéma de divertissement comique et populaire capable de produire des œuvres qui sont de riches objets de réflexion.

Charles Beaud est issu d’une double formation. En Histoire d’abord puis en recherche cinématographique. Depuis 2013, il est l’auteur de L’Histoire de l’Italie à travers l’oeuvre d’Ettore Scola (LettMotif) et d’une contribution à un ouvrage collectif sur John Cassavetes (LettMotif également).

Table des matières

Humour et discours 7
Comédie et société 7
La comédie et ses effets 8
La place de l’acteur 9
Comédie et drame 10
La comédie italienne 11

La comédie italienne origines et évolutions du genre comique 15
I. De la commedia dell’arte à la comédie italienne 17
1. Le masque et son parcours picaresque 17
La commedia dell’arte 17
Le parcours picaresque des protagonistes de la commedia all’italiana 22
2. La comédie à l’heure du fascisme 25
Fascisme et cinéma 26
L’éclosion de cinéastes talentueux 28
3. Comédie italienne et néoréalisme 31
Une définition complexe 31
La réalité et le style 32
Le néoréalisme : une “matrice” pour la comédie italienne ? 34
Castellani, Zampa et Blasetti 37
Du néoréalisme rose à la comédie italienne 38
II. Le tournant “tragico-réaliste” de la comédie à l’heure du boom 41
1. Le boom de la comédie 41
Un développement très fort 41
Une frontière de plus en plus mince entre comique et tragique 43
Le film à sketches : terrain d’expérimentation privilégié de la comédie italienne 46
Un développement très fort 41
2. La comédie italienne : entre plébiscite public et réticence critique 51
La comédie, genre populaire “par nature” 51
La participation de la comédie à la bonne santé du cinéma italien 53
Les réticences de la critique nationale 56
III. Une communion des talents et des intentions artistiques 63
1. Des auteurs de genre 63
Producteurs et metteurs en scène 63
Le genre et l’auteur 65
2. Un apport scénaristique essentiel à l’épanouissement du genre 70
Le genre et l’importance des scénaristes 70
Le travail du scénario 72
3. Les quatre “monstres”, la force vive de la comédie italienne 75
Les visages de l’Italie 75
Une grande génération d’interprètes 77

La comédie italienne la représentation du parcours historique et des transformations sociales de l’Italie contemporaine 83
I. Le passé à l’épreuve du comique : l’Italie en guerre 85
1. Fiction et discours historique 85
Les caractéristiques de la fiction historique 86
Le filon historique de la comédie italienne 88
2. De La Grande Guerre à La Grande Pagaille 91
La Grande Guerre, le point de départ de la comédie historique “à l’italienne” 91
Dino Risi et la marche du fascisme 96
Tutti a casa, la chronique d’une Italie en résistance 103
II. La satire de la société du boom 107
1. La société de consommation, l’individu et la société à travers la comédie du boom 107
Le cinéma italien à l’heure du miracle économique 107
Le Fanfaron ou la société sur la route du boom 109
Vittorio Gassman en trois déclinaisons : Bruno, Giulio et Gianni 113
La veine “cruelle et déplaisante” : Il Boom, L’Argent de la vieille, Affreux, sales et méchants 115
Les défauts nationaux, moteur des films à sketches 120
2. La comédie italienne ou théâtre de la joyeuse guerre des sexes 125
L’univers très masculin de la comédie italienne 125
Il vedovo (1959) ou le deuil de l’idéal conjugal vu par Dino Risi 126
La trilogie conjugale de Germi : Divorce à l’italienne (1961), Séduite et abandonnée (1964), Ces messieurs dames (1966) 128
La Fille au pistolet (1968) 136
Mon Dieu, comment suis-je tombée si bas ? (1974) 138
La « femme des borgate » à travers Affreux, sales et méchants 141
III. Les films « bilan » ou la vie difficile des hommes qui voulaient changer le monde 145
1. De Dino Risi à Ettore Scola : le parcours des personnages entre réalités historiques et réalités de l’existence 145
Un schéma narratif commun : la longue durée et le principe des histoires parallèles 146
Le personnage et son devenir 150
Comédie italienne et mélodrame 154
2. La comédie italienne à la table du désespoir 158
La Grande Bouffe, la fuite dans l’excès 159
Parfum de femme, le personnage devenu misanthrope 162
Mes chers amis, le choix du rire 166
La Terrasse, autopsie de l’intelligentsia nationale 169

Conclusion 173

Annexes 177
Bibliographie 179
Filmographie 183
Index 195

Informations complémentaires

Choisissez le format du livre (imprimé ou numérique)

Livre imprimé (broché), Livre imprimé (cartonné + jaquette), Livre numérique (pdf), Livre numérique (ePub)