Les visions d’Orient de Josef von Sternberg (Stéphane Benaïm)
LIVRES ET REVUES DE CINÉMA, GUIDES DU SCÉNARIO
Les visions d’Orient de Josef von Sternberg

14,9034,00

Les visions d’Orient de Josef von Sternberg

14,9034,00

Auteur : Stéphane Benaïm

ISBN 978-2-36716-145-7 (broché)
ISBN 978-2-36716-146-4 (cartonné)

Format 13×21 cm, 334 pages
60 photos

(Plus d’info et table des matières ci-dessous)

Effacer
UGS : N/A Catégorie : Étiquettes : ,

Célèbre pour avoir été le pygmalion de Marlene Dietrich, Josef von Sternberg reste aujourd’hui encore un artiste énigmatique méconnu du grand public. Sur près de vingt-sept longs-métrages tournés entre 1925 et 1953, le réalisateur s’est essayé à tous les genres, passant des films de gangsters aux intrigues d’espionnage, des récits historiques aux films noirs et des mélodrames aux aventures exotiques. Cette dernière catégorie, particulièrement fournie, compte cinq films : Morocco en 1930, Shanghai Express en 1932, The Shanghai Gesture en 1941, Macao en 1952 et The Saga of Anatahan en 1953. Témoins d’une époque coloniale, ces œuvres jalonnent la production du cinéaste et attestent d’un désir sans limite de leur auteur pour le dépaysement.

Dans l’univers sternbergien, les aventuriers, les escrocs, les militaires, les joueurs et les belles de nuit se côtoient dans une danse nocturne perpétuelle dans des contrées éloignées qui offrent des refuges rêvés pour des protagonistes au passé douteux. Le jour et la nuit se confondent, les repères temporels s’estompent, les individus se croisent, se déchirent et se séparent. Le réalisateur dépeint les errances de personnages déracinés qui semblent arrivés au bout du monde… en réalité dans les studios d’Hollywood où tout n’est qu’apparence. Mais cet orient de pacotille n’est pas aussi manichéen qu’il y paraît et ces visions exotiques sont une porte d’entrée pour comprendre l’ensemble de l’œuvre de Josef von Sternberg.

Docteur en esthétique, sciences et technologie des arts, Stéphane Benaïm a soutenu une thèse sur l’univers oriental dans l’œuvre cinématographique de Josef von Sternberg. Il a enseigné durant quinze ans la théorie et l’histoire du cinéma à l’université de Paris 8 Vincennes – Saint-Denis et a également collaboré à plusieurs revues spécialisées, dont L’Écran Fantastique.

Table des matières

Introduction 9
Pourquoi l’Orient ? 11
Exotisme et cinéma 19
État des lieux bibliographique 24

1. Sternberg, Hollywood et l’Orient 31
Enfance 33
Entrée dans la cinématographie 37
Sternberg et Hollywood 39
Marlene Dietrich 41
Le travail en studio 47
Conceptions de l’Orient 49
Cinéma de genre 56
Sternberg et le genre exotique 60
Le factice 67
La notion du « différent » 70
Le style 71
Le mélodrame 75

2. L’Orientalisme selon Josef von Sternberg 79
Les films orientalistes : sujets, thèmes et décors 81
Morocco. 1930 (Titre français, Cœurs brûlés) 85
Shanghai Express. 1932 (Titre français, Shanghai Express) 103
The Shanghai Gesture. 1941 (Titre français, Shanghai) 113
Macao. 1952 (Titre français, Le Paradis des mauvais garçons) 127
Les personnages « sternbergiens » 139
La maîtrise de la technique 156
– De la lumière 166
– Le son 172
– Le générique, prélude orientaliste 179

3. The Saga of Anatahan 183
Le sujet 189
The Saga of Anatahan, vers une nouvelle épure 205
– L’abstraction 209
– La séquence des images d’archives 224
– Les combats et autres mouvements du corps 227
– Le salut final 231
– Le corps de la femme 234
The Saga of Anatahan, l’art du contrepoint sonore 239
– La voix off 241
– Sons hors-champ 244
– La musique 247
– La superposition 249
– Fonction « liante » 251
– Variations sur un thème chanté 252
– La fonction cathartique 253
– La fonction religieuse 256
– La fonction évocatoire 257

Conclusion 261

Filmographie et bibliographie 273
Annexes 295
Index 327

Informations complémentaires

Poids N/A
Dimensions N/A
Choisissez le format du livre (papier ou numérique)

Livre imprimé (broché), Livre imprimé (cartonné), Livre numérique (pdf), Livre numérique (ePub)