Entretien avec Tito Topin sur France Culture pour son livre “Casablanca, l’aventure du film”

Tewfik Hakem reçoit dans son émission Le Réveil culturel sur France Culture Tito Topin, pour son livre Casablanca, l’aventure du film :

L’histoire d’amour entre Bogart et Bergman n’en est pas vraiment une ; il lui a à peine adressé la parole en dehors des scènes de tournage, il préférait boire.

Pourtant, il y a une magie dans ce film, et cette magie, pendant le tournage, personne ne l’a perçue. Entre Bogart qui buvait et Curtiz – hongrois d’origine – qui parlait mal anglais, il y a eu pas mal de bagarres.

Quant à l’histoire ; Bogart est un patron de salle de jeu – ce n’est jamais très valorisant – il a une histoire d’amour avec Ingrid Bergman qui est mariée. A un résistant. Donc, c’est le résistant qui est cocu, et le voyou lui, a le beau rôle. Le producteur a eu du mal à trouver un acteur pour jouer ce rôle de cocu, manipulé et passif. Aucun grand acteur ne voulait de ce rôle. C’est finalement Paul Henreid qui prendra le rôle.

Ecrire un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.