Montgomery Clift, l’enfer du décor chroniqué par Philippe Durant

Très belle critique de Philippe Durant du livre Montgomery Clift, l’enfer du décor sur le site Boojum :

Plus qu’un acteur : une référence. De nombreux comédiens dans le monde entier ont avoué avoir été impressionné par son jeu et s’en être inspiré. Un jeu difficile à décrire (mieux vaut le voir sur un écran !) mais tout en finesse, en détails, donnant une épaisseur fragile aux personnages. Monty c’était l’écorché vif, l’homme qui vous faisait passer un maelstrom de douleurs ou de doutes d’un simple regard. Un acteur qui ne cherchait jamais à impressionner même si on ne voyait que lui à l’écran. Bizarrement, il n’a joué dans aucun chef d’œuvre impérissable (même si Une place au soleil et Tant qu’il y aura des hommes sont considérés comme des classiques). Je vous fiche mon billet (de cinéma) que si vous demandez autour de vous de citer un film de Clift vous n’obtiendrez aucune réponse. Contrairement à Brando, Dean, McQueen, Newman, impossible de brandir « le » film de Clift.

Heureusement cet ouvrage est là pour combler ce vide. Un ouvrage complet. Et le mot est faible. Il ne se contente pas de retracer avec moult détails la vie tumultueuse de Clift, il aborde TOUS les sujets autour de cet acteur (jusqu’aux chansons qui lui ont rendu hommage). Oui, tout Monty est là.

Ipso facto ce livre devient totalement indispensable pour qui s’intéresse à Monty. Il parait difficile de faire mieux. En quelque sorte voici la biographie définitive de Montgomery Clift. Preuve que l’on peut être Français et exceller en histoire du cinéma américain.

Ecrire un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.