Une lecture salutaire…

Article de René Merle  sur le livre de Danielle Bleitrach, Bertolt Brecht et Fritz Lang, le nazisme n’a jamais été éradiqué :

En revisitant cette période clé, matrice de notre présent, j’ai été en phase avec l’engagement qui sous-tend la présentation de Danielle Bleitrach, celui d’une communiste, d’une antifasciste, et aussi celui d’une femme marquée à jamais par sa scène primitive, la petite fille juive qu’elle était échappant de très peu à la Gestapo, image mise en abyme avec celle de la petite fille victime du vampire dans M le maudit

Ecrire un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.