“Montgomery Clift, l’enfer du décor”, chroniqué dans “La Septième Obsession”

Dans le dernier numéro de La Septième Obsession, long article de Jérôme d’Estais à propos du livre Montgomery Clift, l’enfer du décor de Sébastien Monod.

Petit extrait ci-dessous.

[…] Au-delà du travail impressionnant de recherches de Monod (belle idée que la partie consacrée à l’“héritage” laissé par le comédien dans de nombreuses disciplines artistiques), le plus intéressant dans ce livre est justement ce rapport étroit et complexe entre l’acteur et l’homme, à l’aune de ses choix (instructive et détaillée section concernant les rendez-vous ratés), entre intime et collectif, visible et invisible, cette schizophrénie qui fut celle de l’acteur mais aussi d’un pays et de son industrie cinématographique.

Ecrire un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.