Chronique de “Cultural Studies et Hollywood : le passé remanié” sur le site Le Journal cinéma du Dr Orlof

Critique du livre de David Da Silva Cultural Studies et Hollywood, le passé remanié sur le site du Dr Orlof :

[…] Sa méthodologie est la suivante : chaque domaine de recherche (les “African American studies”, les “Gender Studies” aussi bien que les “Animal Studies” ou les “Queer Studies”) est traité par le prisme d’exemples récents. D’abord la manière dont les films historiques ont été réalisés pour complaire à ces “Studies”, puis les critiques effectuées par les historiens et enfin, dans un ultime paradoxe, David Da Silva souligne comment des œuvres pourtant “politiquement correctes” finissent néanmoins par déplaire à d’autres minorités qui entrent en conflit. Citons un seul exemple : celui des Proies de Sofia Coppola proposant une relecture du film de Don Siegel par le biais des “Gender Studies” (point de vue féminin sur cet épisode) mais qui se fit attaquer par les zélateurs des “African American Studies” pour avoir gommé la présence d’une domestique noire et, par la même, avoir oublié de traiter d’une autre oppression. Et lorsque Kathryn Bigelow s’attaque dans Detroit à la condition des Noirs opprimés, elle est elle-même fustigée pour l’avoir fait…du point de vue d’une femme blanche !

A ce titre, David Da Silva rend parfaitement compte de cette sorte de schizophrénie galopante qui ravage une société américaine gangrénée par “les dérives communautaires”. Son livre regorge d’exemples et est parfaitement documenté (beaucoup de recherches, de références…). […]

Ecrire un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.