Chronique du livre “Mel Gibson, le bon, la brute et le croyant” sur le site Causeur.fr

Chronique de Vincent Roussel sur le site Causeur.fr du livre de David Da Silva, Mel Gibson, le bon la brute et le croyant :

[…] Le plus intéressant dans cet essai est la manière dont l’auteur met en parallèle la trajectoire personnelle de Mel Gibson et le type de rôles qu’il a incarné. Pour David Da Silva, le comédien se caractérise par un double visage très marqué : à la fois celui du héros positif, épris de justice et de bonté (du justicier de Mad Max au héros William Wallace de Braveheart en passant par le flic de L’Arme fatale) mais également un homme tourmenté, suicidaire (il analyse à cette aune une scène du premier Arme fatale) et torturé par de nombreuses pulsions destructrices (alcoolisme, accès de violence…)

[…] Entre analyses étayées et anecdotes, Daniel Da Silva démêle de façon assez convaincante les fils de la personnalité complexe de Mel Gibson. Lorsqu’il aborde les polémiques qui ont entaché la carrière de Gibson, Da Silva se montre assez fin, présentant tous les tenants et aboutissants des « affaires », reconnaissant à la fois la part sombre du comédien (il ne s’agit pas de l’aduler aveuglément) mais en parvenant toujours à nuancer de manière précise (le goût pour tout monter en épingle de la presse à scandale, par exemple), en remettant les choses dans leur contexte.

Ecrire un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.